Citation du moment : "Tous ceux qui veulent protéger une société démocratique, ouverte, doivent absolument exprimer leurs opinions avec confiance, avec joie, et avec humour. Et l’art permet précisément d’explorer et d’expérimenter ces modes d’approches de la réalité, à la fois critiques et procurant du plaisir. Je pense qu’une des choses les plus formidables de l’art, c’est qu’il tente de se débattre avec la complexité de notre expérience, sans essayer de l’éliminer ou de la réduire." Ralph Rudolph

Elizadeth nous manque

Ami de la ZAD


Comme une envie de te prendre dans mes bras
De boire un café avec toi comme autrefois
De reprendre nos conversations
Violemment, Ils t’ont « déconfiné » mettant ta vie en danger
Toi qui avais bravé le froid, les intempéries,
Tu as dû affronter « cette ignominie »,
Une expulsion en pleine épidémie !
Elle en est morte « la Zadette »
Il paraît que l’on n’a jamais aimé complétement tant que notre cœur n’a pas aimé un animal.
« La Zadette » , elle était cet animal là pour toi , un attachement sans faille, une complicité pure .
Loin des tricheries, juste l’essentiel, la magie qui fait qu’un jour une vie illumine la tienne.
Elle n’aura connu de l’homme que la main qui cajole
N’aura jamais connu la faim dans son petit quotidien
Elle était en liberté, loin des élevages où les animaux sont entassés
Elle n’aura rien su de la peur et de la soif de ces animaux que les camions mènent à l’abattoir
Ami, tu as dû la mettre en terre et j’en suis atterré,
« La Zadette »
C’était loin des cages et des enfermements une invitation à penser le rapport de l’homme à l’animal autrement
Une démonstration d’une cohabitation sans exploitation pour petits et grands qui venaient la rencontrer
Elle fût sans doute le cochon le plus heureux de toute la Vendée et je suis fier de l’avoir côtoyée
Elle aussi va me manquer
La ZAD était ce lieu de vrais débats, de riches échanges avec les visiteurs : l’écologie, la permaculture, le respect des éco systèmes, des fonds marins…….
Que de belles manifestations, que de grandes leçons
Sans vous tant de rencontres, tant de prise de conscience n’auraient pas pu avoir lieu
Je vous en remercie. L’âme de la ZAD résonne encore dans nos mémoires.
Vous manquez à nos vies

Pierre Mercier

J'en ai plus appris à la ZAD en quelques mois, que dans les vingt dernières années de ma vie.

Texte écrit après le "déconfinement" violent de la ZAD, le 8 avril 2020.

Licence creative commons BY-SA

Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions

Licence creative commons BY-SA

Le titulaire des droits autorise toute utilisation de l’œuvre originale (y compris à des fins commerciales) ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.